"Chill", ma nouvelle collection d'imprimés illustrés uniques

Mes imprimés sont créés à partir de mes illustrations et vous font découvrir des curiosités de la nature.

Découvrez ici les motifs exclusifs de cette saison ainsi que les histoires qu'ils racontent, et retrouvez les tops à manches longues, cartes postales et T-shirts Unisex dans la boutique en ligne.

shirts_3.jpg

Volcans d'Antarctique

Les géologues écossais ont récemment découvert que 91 volcans se cachent sous la glace en Antarctique, faisant de ce territoire une des plus grandes régions volcaniques au monde. Les volcans font entre 100 et 3850 m de hauteur, approchant l’altitude de l’Eiger, le légendaire sommet Suisse ! Si ces volcans venaient à entrer en éruption, il y a fort à parier que cela pourrait avoir des conséquences sur la fonte des glaces, déjà accélérée par le changement climatique. Le problème, c’est que plus ça fond et plus il y a de chance qu’ils entrent en éruption…

 

Pour réaliser cet imprimé, j’ai mélangé des tons d’aquarelle bleus et rouges en les laissant s’entremêler au gré de l’eau, comme lave et glace ! Je les ai ensuite scannés et arrangés pour former ce motif !


 

L'Age de Glace

Cet imprimé rend hommage à quelques animaux de la Mégafaune de la dernière ère glaciaire, disparus il y a environ 13000 ans. Faute de pouvoir les voir en vrai (bon d’accord, certains étaient probablement vraiment effrayants !), voilà un petit cocktail de certains d’entre eux rassemblés sur cet imprimé : le tigre à dents de sabre, le mammouth, le mégacéros, le rhinocéros laineux et des éléments du Dasypus Bellus. Plusieurs hypothèses expliquent la disparition de ces mammifères géants. Pour certains, un changement climatique pourrait en être responsable. Le rhinocéros laineux par exemple, n’aurait pas su s’adapter aux températures plus chaudes, ni migrer vers un habitat plus favorable à sa survie. La migration humaine vers de plus en plus d’écosystèmes est une théorie plus populaire pour expliquer leur disparition. Le mammouth par exemple, était très largement chassé par l’homme. Alors, victimes humaines ou changement climatique ? Les deux peut-être ? Alors que les théories se bousculent, l’Histoire donne à l’époque actuelle un air de déjà vu...

 

Pour créer cet imprimé, j’ai d’abord crayonné certains des animaux sur papier avant de les dessiner sur l’ordinateur pour les arranger en un motif.

 

Ica_age_tissu.jpg
Abysses_tissu.jpg

Abysses

Découvrez quelques espèces qui vivent dans les abysses, au plus profond des océans. Parmi celles inclues dans cet imprimé, on trouve l’ophiure, un proche de la famille des étoiles de mer. Certaines espèces de ces échinodermes ont été observées jusqu’à 8000 m de profondeur ! On peut également trouver un Rhinochimaera Atlantica, avec son nez qui lui permet de localiser les petits poissons dont il se nourrit. Il peut vivre jusqu’à 2000 m de profondeur. Scannez le code QR pour voir la beauté d’un Rhinochimaera observé dans son habitat ! Le poisson trépied est aussi à l’affiche ! Il est quasiment aveugle (notez que jusqu’à 6000 m de profondeur, on n’y voit de toutes façons rien !), mais ses longues nageoires lui permettent de se poser sur le fond des océans et de sentir les vibrations créées par la présence des créatures qui se baladent dans les sédiments boueux. Enfin, le poulpe Dumbo, le plus mignon des océans, peut vivre jusqu’à 7000 m de profondeur !

 

Pour créer ce motif, j’ai d’abord dessiné chaque élément au crayon graphite aquarellable. Je les ai ensuite scannés pour pouvoir travailler la composition de l’imprimé sur ordinateur.

 

L'Eau dans tous ses Etats

Saviez-vous que l’eau est un des rares composés à prendre plus de place sous forme solide que sous forme liquide ? Je suis sûre que vous avez déjà voulu faire refroidir une bouteille d’eau au congélateur, l’avez oubliée et finalement retrouvée quelques heures plus tard, explosée ! En effet, la molécule d’eau, constituée d’un atome d’oxygène et de deux atomes d’hydrogène, est polarisée : son atome d’oxygène attire les seuls électrons de ses atomes d’hydrogène. Cet atome d’oxygène se charge alors négativement et ses atomes d’hydrogène, positivement. Une liaison hydrogène peut alors se former par attraction entre l’atome d’oxygène d’une molécule d’eau et un atome d’hydrogène d’une molécule voisine. Cette liaison est moins forte qu’une liaison atomique, mais n’est pas négligeable. En dessous de 0°C, les molécules d’eau s’arrangent en hexagones pour prendre en compte ces liaisons hydrogène, ce qui n’optimise pas l’arrangement des molécules dans la structure de la glace. Celle-ci prend donc plus de place ! Cet imprimé s’inspire des structures moléculaires de l’eau dans chacun de ses états : solide, liquide et gazeux.

 

J’ai créé cet imprimé sur l’ordinateur, en m’aidant d’images de la structure moléculaire de la glace. Après avoir essayé plusieurs combinaisons de couleurs, j’ai opté pour le bleu, seule couleur capable de traverser des kilomètres d’eau.


 

States_of_water_tissu.jpg

Les Cris des Chauve-Souris

Bien que leur vue soit acceptable, les chauve-souris utilisent l’écholocalisation pour mieux « percevoir » leur environnement, notamment lorsqu’il fait nuit. Elles « crient » des ultrasons − imperceptibles par l’oreille humaine −, qui se réverbèrent sur les obstacles ou les insectes qu’elles chassent, avant de revenir vers elles sous forme d’échos qui rapportent des informations sur la taille, la forme et la distance de l’objet. Elles utilisent de plus hautes fréquences pour chasser ou détecter des éléments plus petits, tels que des insectes. C’est ce phénomène que cet imprimé veut rappeler, avec l’apparition ça et là d’éléments d’architecture qui apparaissent et disparaissent dans la nuit, à mesure que les ultrasons des chauve-souris les dévoilent.

 

J’ai peint le motif à l’aquarelle sur un continuum de quatre panneaux de feuilles A3. J’ai ensuite scanné le dessin et l’ai travaillé sur ordinateur pour en faire un motif continu.

 

Cryo-génie !

La grenouille des bois, ou Rana sylvatica, vit principalement dans les forêts du nord des USA et du Canada. Cette grenouille a la particularité de laisser ses fonctions vitales presque complètement congeler en hiver. Elle devient cliniquement morte ! Mais grâce à un système, entre autres, d’accumulation d’urée dans ses tissus et de production de glucose par son foie, la dégradation de ses cellules est évitée. Elle peut ainsi survivre des températures jusqu’à -18°C !

 

Pour créer cet imprimé, j’ai d’abord peint individuellement chaque grenouille dans son glaçon sur papier avec de l’encre bleue. J’ai ensuite scanné mes dessins et les ai arrangés sur ordinateur pour créer le motif final.


 

Cryogenius_MLD.jpg

Retrouvez ces imprimés sur des tops à manches longues, des cartes postales, des chouchous et des T-shirts Unisex dans la boutique en ligne !